La société Ferguson Marine Engineering Limited, basée à Port Glasgow, a constitué un consortium pour obtenir un financement européen* et permettre ainsi de lancer le premier ferry-boat au monde fonctionnant à l’hydrogène. Baptisé Hyseas III, ce navire, transportant des passagers et des voitures, sera mis en service dans les îles Orcades en Ecosse. Outre l’Orkney Islands Council, ce consortium réunit donc des partenaires issus de plusieurs pays : Kongsberg Maritime (Norvège) ; Ballard Power Systems Europe (Danemark) ; McPhy (France) ; DLR (centre allemand pour l’aéronautique et l’aérospatiale) ; et Interferry (Belgique / États-Unis), une association qui regroupe les armements de transports de passagers au niveau mondial.

Utilisant la technologie de pile de Ballard, le navire utilisera de l’hydrogène renouvelable. C’est là qu’entre en scène McPhy. « Nous sommes fiers d’apporter notre expertise et nos électrolyseurs « Augmented McLyzer » et nos stations à hydrogène », a commenté Pascal Mauberger, le PDG de l’entreprise. « Nous sommes très heureux d’être associés à ce projet unique qui ouvre la voie au frêt maritime décarboné », a-t-il souligné.

*Le soutien proviendra du programme Horizon 2020, le programme de recherche et d’innovation le plus important jamais lancé à ce jour par l’Union européenne, et doté d’un budget d’environ 80 milliards d’euros sur 7 ans (2014 à 2020).