Après la fameuse étude de McKinsey pour l’Hydrogen Council, c’est au tour de Morgan Stanley de publier une analyse très favorable. Selon la banque américaine, le marché de l’hydrogène devrait générer un revenu de 2 500 milliards de dollars en 2050.

Le succès devrait être assuré par une baisse des coûts, liée à l’essor des énergies renouvelables. Les experts de Morgan Stanley pronostiquent une réduction de 70 %, dès 2030. L’hydrogène vert, produit par électrolyse à partir de l’éolien et du solaire, serait alors au même prix que l’hydrogène produit à partir du méthane.

L’étude de Morgan Stanley estime que l’hydrogène a un rôle à jouer pour réduire les émissions de CO2 pour plusieurs secteurs de l’industrie, dont la chimie, le raffinage du pétrole et la production d’électricité. Quant au secteur de la mobilité, il devrait être tiré par la demande pour les camions et les taxis, plus que la voiture particulière.