Malgré la démission de Nicolas Hulot du poste de ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, la mission parlementaire sur le train à hydrogène continue. C’est par un tweet que Benoît Simian, député LREM de la Gironde, a confirmé la suite du déroulement de cette mission. Certes, elle avait été révélée le jour où Nicolas Hulot a présenté son plan pour l’hydrogène, le 1er juin dernier, mais elle a été commandée par le Premier Ministre. Edouard Philippe sera d’ailleurs destinataire d’un pré-rapport en fin de mois, avant de recevoir le document définitif fin novembre.

En attendant, les auditions se poursuivent. Dans un autre tweet, Benoît Simian annonce son intention de se rendre en Allemagne le 16 septembre. C’est à cette date que le train à hydrogène d’Alstom, récemment homologué, entre en service dans le Land de Basse-Saxe.

Le député estime que ce type de train a un réel potentiel en France, où 50 % du réseau ferré n’est pas électrifié. La solution de l’hydrogène réduit par 4 le coût au km par rapport à la pose de caténaires sur l’infrastructure.

*Il est également rapporteur du budget de l’Écologie, du développement et des mobilités durables.