Le groupe français annonce la construction, dans l’Ouest des États-Unis, de la première unité de production de grande taille d’hydrogène liquide destinée au marché de la mobilité. L’installation, qui nécessite un investissement de plus de 150 millions de dollars, et dont la construction doit démarrer début 2019, aura une capacité de production de près de 30 tonnes d’hydrogène par jour. Un volume pouvant alimenter 35 000 véhicules électriques avec pile à combustible (FCEV).

Air Liquide pourra ainsi contribuer au déploiement à grande échelle de la mobilité hydrogène sur la côte Ouest des Etats-Unis. Il a d’ailleurs signé un contrat à long terme avec FirstElement Fuel (FEF) pour alimenter son réseau de stations en Californie. Dans cet Etat, les prévisions sont de 40 000 véhicules électriques à pile à combustible attendus en 2022. A noter que l’accord prévoit également une participation d’Air Liquide au capital de FEF, société déjà soutenue par Toyota et Honda. Le groupe français, qui collabore déjà avec ces deux constructeurs, deviendrait ainsi un acteur majeur pour la mise en place d’une infrastructure robuste d’approvisionnement en hydrogène en Californie.

L’usine servira également d’autres marchés dans la région, comme ceux de la manutention, des chariots élévateurs et des poids lourds.