Toyota et Hyundai sont les deux constructeurs dont on parle le plus dès lors qu’on évoque la voiture à hydrogène. Il ne faut pas oublier Honda, qui adopte il est vrai une attitude plus discrète. En Europe, le constructeur japonais assure le service minimum en se contentant, pour le moment, de participer avec sa Clarity à des programmes de démonstration (HyFIVE* et H2ME2**). C’est ce qu’il a prévu de faire jusqu’en 2021.

Pour le moment, Honda considère que l’infrastructure de remplissage n’est pas suffisante. Dès lors que les stations à hydrogène feront leur apparition, la marque pourra reconsidérer le calendrier.

Les tests actuellement en cours permettent de contribuer à l’émergence d’un réseau de stations et de mesurer l’accueil réservé par les clients potentiels (entreprises et acheteurs privés) à la Clarity à pile à combustible.

 

*Projet visant à déployer 185 véhicules à hydrogène en Europe avec 15 partenaires

**Cofinancé par l’Union Européenne via le FCH-JU