Suite à l’annonce de la création d’une société commune entre Air Liquide, Toyota, Index et HYPE, afin de promouvoir le taxi à hydrogène, voici les informations que nous avons pu réunir.

Dotée d’un budget de 100 millions d’euros, la structure va se servir de ces fonds pour acheter les voitures, financer les licences de taxi et construire les stations. Pour alimenter une flotte de 600 véhicules d’ici fin 2020, il faudra au moins 10 stations à hydrogène.

La vocation d’Hysetco est de proposer des services. Les chauffeurs vont se voir proposer un leasing sur une durée de 3 ans et pour un kilométrage de 250 000 km. Le loyer serait de 800 à 1000 euros par mois. Toyota estime qu’il va pouvoir bientôt réduire le coût de la Mirai en augmentant les cadences de production, et encore plus quand la nouvelle génération de sa berline à hydrogène sortira en 2021. Celle-ci aura d’ailleurs plus de coffre, un défaut que l’on peut reprocher à l’actuelle version.

Le souhait d’Hysetco est de recruter prochainement un partenaire financier. A terme, d’autres constructeurs pourraient rejoindre la société commune. Mais, « pas tout de suite », a averti Mathieu Gardies, son Président. Pour autant, cela n’empêche pas Hyundai de placer sa Nexo, ne serait-ce que pour remplacer les ix35 FC déjà en service. Mais, on a bien compris que Toyota était désormais le partenaire de référence de la STEP. Un investissement compréhensible, quand on sait que la marque est partenaire du CIO et sera donc en première ligne pour les JO de 2024 à Paris….