Selon le site Israel Valley, qui reprend lui-même ces infos du Korea Herald, le président israélien Reuven Rivlin a profité d’une visite officielle de cinq jours en Corée du Sud pour rencontrer Chung Euisun, vice-président exécutif de Hyundai. Les deux hommes se sont rencontrés au centre de R&D du constructeur à Namyang. La visite a été l’occasion d’évoquer la collaboration entre Hyundai et les start-up d’Israël, dont la compétence est reconnue dans le domaine de la voiture propre, intelligente et connectée.

Grâce à un incubateur lancé en novembre à Tel Aviv, Hyundai a signé une série de partenariats stratégiques avec des jeunes pousses israéliennes dont la société H2 Pro. Cette dernière a développé un procédé innovant d’électrode au niveau de l’électrolyse, afin de produire de l’hydrogène à partir d’énergies renouvelables et pour un coût abordable.

La venue du président israélien Reuven Rivlin a été l’occasion de faire une présentation technologique sur la pile à combustible, qui équipe la Nexo.

Il est intéressant de constater qu’Israël, qui a d’abord cru à l’essor du véhicule électrique à batterie (projet avec Better Place d’échange de batteries qui devait se faire à l’échelle du pays et en association avec Renault), s’intéresse aujourd’hui à l’hydrogène.