Le Nord Franche-Comté compte parmi les 24 lauréats de l’appel à projets Territoires d’innovation de grande ambition (Tiga). La liste a été dévoilée vendredi dernier par le Premier ministre. Le dispositif vise à « aider des projets incarnant une stratégie ambitieuse de transformation des territoires et à répondre aux enjeux des transitions énergétique, écologique, numérique, démographique et sociale ». L’enveloppe globale est de 450 millions d’euros.

Pour sa part, le Nord Franche-Comté va bénéficier de 16 millions d’euros*. Son projet vise à « accompagner les entreprises du territoire dans les mutations de l’Industrie 4.0, développer une nouvelle filière industrielle de l’hydrogène-énergie, associer l’ensemble des citoyens à la transformation du territoire en proposant une large diffusion des compétences numériques et de la culture de l’innovation ».

Une trentaine d’actions, dont certaines dans le domaine de la mobilité propre, vont être menées au cours de la prochaine décennie dans un périmètre comprenant les agglomérations du Pays de Montbéliard et du Grand Belfort.

L’hydrogène est concerné au travers de plusieurs projets :
-Institut national du stockage hydrogène (Isthy)
Construit par Rougeot Énergie, ce centre réalisera les mesures et essais sur les réservoirs à hydrogène et les composants des équipements à pile à combustible, tels que les véhicules (terrestre, ferroviaire, navigation…), les chaudières hybrides (habitat, tertiaire), les infrastructures nationales (industrie, stockage massif, stations de production et de distribution). Tous les moyens matériels et les compétences pointues seront présents dans un rayon de 20 km.

-Centre d’expertise mondial de Faurecia pour les réservoirs à hydrogène
À Bavans, l’équipementier va mettre en place une ligne prototype pour qualifier ses réservoirs, ainsi qu’une ligne pilote de production moyenne cadence (jusqu’à 30 000 unités par an) pour un investissement supérieur à 50 millions d’euros. Fin juin 2019, Faurecia a encore décidé d’implanter, toujours à Bavans, son centre de développement référence sur la mobilité hydrogène (Core center). Opérationnel dès 2020, il emploiera 50 ingénieurs et techniciens.

-Locomotives hydrogène développées par Alstom
Cette action ne requiert pas un financement du programme Territoire d’innovation, mais constitue un élément de contexte important du projet Transformation d’un territoire industriel. Elle consiste à concevoir, tester et mettre en service une nouvelle génération de locomotives (de manœuvres et de fret) avec des chaînes de traction alimentées par des piles à combustibles hydrogène de forte puissance, associées à des batteries et à un système de stockage de l’hydrogène à haute pression.

-Station de production et distribution d’hydrogène décarboné
Elle sera construite à proximité immédiate du dépôt des bus du Syndicat mixte des transports en commun du Territoire de Belfort (SMTC) et de la voie ferrée de Danjoutin, par une filiale d’EDF, Hynamics, au capital de laquelle l’État prendra une participation. Elle contribuera à la création d’une filière industrielle de l’hydrogène-énergie dans le Nord Franche-Comté et répondra aux enjeux de réduction des gaz à effet de serre, des émissions de particules fines et des nuisances sonores.

-Liaison inter-agglomérations zéro émission
Mise en place, à l’horizon 2021, de sept bus à hydrogène entre les agglomérations de Belfort et Montbéliard. Le premier véhicule doit être directement livré à la flotte du SMTC en vue du renouvellement d’un tiers de ses bus par des modèles électriques fonctionnant à l’hydrogène à l’horizon 2023-2025.

-Logements viabilisés par hydrogène décarboné
Mise en chantier par Territoire Habitat (90), dès 2020, d’un bâtiment démonstrateur neuf (15 logements) équipé d’un système de production, stockage et utilisation d’hydrogène pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire. Un second bâtiment témoin, identique au premier mais n’intégrant pas la technologie innovante, sera construit au même endroit. Les deux seront équipés de moyens de mesure permettant de mener des études comparatives avec le soutien du laboratoire Femto-ST.

« C’est une excellente nouvelle et je me réjouis de l’annonce du Premier Ministre », indique le député du Doubs Denis Sommer dans un communiqué. « Celle-ci vient valider la maturité du projet et les atouts incontestables de notre territoire pour contribuer à développer et à accompagner des filières industrielles stratégiques devant répondre aux grands enjeux actuels ».

*Les financements sont débloqués par l’Etat et la Caisse des dépôts.