La presse et les blogs (militant pour le VE) relaient régulièrement les prises de position de Volkswagen, qui milite pour la voiture électrique à batterie et écarte l’hydrogène pour des raisons de coût et de rendement. Mais, ils ne s’intéressent guère à des informations qui vont dans un sens contraire. Ainsi, un post du site Electrive.com* en date du 16 octobre est passé inaperçu. Il annonce pourtant qu’une troisième plateforme électrique serait à l’étude chez le constructeur allemand, en plus de la plateforme dédiée MBE pour l’électrique à batterie (pour la grande majorité des modèles) et la PPE (en partenariat avec Audi et Porsche pour les modèles premium). Et celle-ci pourrait aussi intégrer la pile à combustible.

Toujours selon ce site, qui s’appuie sur des déclarations de Michael Jost, responsable de la stratégie, cette plateforme répondrait au nom de MPE (Modular Platform Electric). Elle ne serait pas développée dans l’immédiat puisque le même responsable de VW estime qu’il faudra attendre la fin de la prochaine décennie avant de considérer l’hydrogène comme une alternative pour alimenter des véhicules électriques. Mais, 10 ans c’est court pour un constructeur automobile et il faut préparer dès maintenant l’arrivée de nouvelles technologies.

Le fait est que ce projet n’est pas si surprenant. L’hydrogène pourrait être une solution pour des véhicules plus gros et plus lourds, pour lesquels la batterie classique ne serait pas adaptée. D’autre part, jusqu’à preuve de contraire, Audi n’a pas abandonné les recherches sur la pile à combustible. Et au dernier salon de Genève, la marque aux anneaux a annoncé le lancement d’une version h-tron pour 2021 (une petite série proposée à la location).

*Un site européen qui suit depuis 2013 les développements de l’électromobilité et de son infrastructure