Ce projet, initié par Nouryon, un leader mondial de la chimie de spécialité, et Gasunie, société d’infrastructure gazière, consiste à produire 3 000 tonnes d’hydrogène par électrolyse, à partir d’électricité verte. Elles seront utilisées pour produire du bio-méthanol, contribuant ainsi à réduire les émissions de CO2, jusqu’à 27 000 tonnes par an. La plateforme de production d’hydrogène de 20 MW sera fabriquée et intégrée par McPhy, qui l’équipera de sa technologie d’électrolyse innovante « Augmented McLyzer ».

 » Il s’agit maintenant de changer d’échelle et d’industrialiser les technologies de production d’hydrogène zéro-carbone pour en réduire les coûts et favoriser l’émergence d’un écosystème hydrogène respectueux de l’environnement, sécurisé et compétitif », commente Laurent Carme, Directeur Général de McPhy.

Ce projet industriel d’hydrogène zéro-carbone sera financé par une subvention de 11 millions d’euros de l’Union Européenne, provenant de Fuel Cells and Hydrogen Joint Undertaking1 (FCH-JU), ainsi que par des subventions supplémentaires d’un montant de 5 millions d’euros de Waddenfonds, un fonds néerlandais qui investit dans des projets aux Pays-Bas.

*une combinaison unique entre l’électrolyse alcaline haute pression 30 bar de McPhy et les électrodes avancées (haute densité de courant), spécialement conçues pour les plateformes de très grande capacité (multi-MW).