C’est une information qu’on ne peut pas encore voir sur le site de la Centrale d’Achat du Transport Public, mais que révèle Safra. Le constructeur du Tarn vient en effet de voir son Businova H2 être référencé par la CATP*, en 10 et 12 mètres. La base est la même que le modèle électrique à batteries, à la différence qu’il embarque aussi une pile à combustible de 30 kW fournie par Symbio. Dotée de réservoirs stockant jusqu’à 30 kilos d’hydrogène à 350 bars de pression, ce bus a un rayon d’action de 350 km.

Il est à noter que l’UGAP (Union des groupements d’achats publics) a publié le 11 juillet une consultation sur les bus à hydrogène. Elle est intitulée « Véhicules de transport en commun de type autobus, à motorisation électrique, équipés d’une pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène en acquisition, options et prestations annexes ».

Cette consultation est découpée en deux lots :

-Autobus à motorisation électrique équipé d’une pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène d’une puissance strictement inférieure à 40 kW ;
-Autobus à motorisation électrique équipé d’une pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène d’une puissance supérieure ou égale à 60 kW ;

Les constructeurs ont jusqu’au 15 septembre pour y répondre. Un seul opérateur sera retenu pour chaque lot et sera titulaire d’un accord-cadre d’une durée de 24 mois.

*Association de type loi 1901, la Centrale d’Achat du Transport Public (CATP) a été créée en 2011 par des élus locaux et des techniciens de collectivités territoriales pour optimiser les achats en matière de transport public.