L’explorateur français Stéphane Lévin se lance dans une nouvelle aventure. La précédente l’avait amené à passer 121 jours dans l’Arctique canadien, absolument seul; en 2016, il réitère: 121 jours de solitude absolue, cette fois en plein milieu du désert du Namib. Après le froid extrême, c’est la chaleur que l’explorateur va affronter d’octobre 2016 à février 2017. Là-bas, la température du sable peut monter à plus de 70°. Seul mais ultra connecté, l’objet de l’expérience sera Stéphane Lévin lui-même: comment l’humain se comporte et survit dans de telles conditions? Pour cela, il sera équipé de capteurs destinés à différents usages et expérimentations: des moyens de télécommunications de très haute définition, de télémédecine, de géolocalisation et de cartographie par satellite.

Dans cette immensité uniquement habitée de scorpions et de serpents, Stéphane Lévin disposera d’une sorte de base spatiale équipée pour lui assurer les moyens de sa survie. En particulier, l’énergie nécessaire à ses appareils sera fournie par des éoliennes, des panneaux solaires et une pile à combustible. L’isolement est une des applications phare de la technologie des piles à combustible; iles, refuges de montagne, lieux fragiles, etc tous ces sites peuvent avantageusement bénéficier d’un tel équipement propre et autonome, qui permet de produire et de stocker l’énergie pour un usage différé. Expérience à suivre à partir d’octobre…
v5q0jad