H2Med passera-t-il par Port La Nouvelle ?

L’opérateur Qair, qui va exploiter un hub de production d’hydrogène vert en Occitanie se veut optimiste et pense que le futur pipeline à hydrogène fera étape à Port La Nouvelle.

Associée à l’AREC (Agence régionale énergie climat), au sein d’Hyd’Occ, la société Qair – qui se présente comme un « producteur indépendant d’électricité renouvelable » – va créer la première grande unité de production d’hydrogène renouvelable à Port-la-Nouvelle. Et son directeur, Stéphane Arnoux, se montre moins pessimiste que les élus de la région, qui craignent que le pipeline H2Med ne passe pas par l’Occitanie.

Dans La Tribune, il explique pourquoi. Il précise d’abord que Terega est conscient de l’importance de ce hub. Ensuite, il rappelle qu’en 2021, le second tracé de la dorsale hydrogène européenne (40 000 km à travers onze pays) passait par Port-la-Nouvelle ».

Son argument essentiel est que « pour l’instant, le tracé H2Med n’est que théorique ». Et de poursuivre « Ce qui est acté est la liaison Espagne-France, une partie off-shore mais le tracé définitif n’est absolument pas acté et je suis très optimiste sur une escale à Port-la-Nouvelle », déclare Stéphane Arnoux. Le dirigeant perçoit « des signaux faibles » qui lui permettent d’être optimiste.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting