Un pipeline H2 entre l’Allemagne et la Norvège

L’Europe des tuyaux se met en place. Après le projet H2Med entre le Portugal, la France et l’Espagne, voilà qu’un projet de pipeline est annoncé entre la Norvège et l’Allemagne.

Les géants Equinor et RWE ont convenu ce jour de coopérer en vue de décarboner la production d’énergie en Allemagne grâce à l’hydrogène. L’accord prévoit non seulement un pipeline* entre les deux pays, mais également des investissements dans des centrales de production pour monter en puissance d’ici 2030. Le protocole d’accord a été signé à l’occasion d’une visite à Oslo du ministre allemand de l’Économie et du Climat Robert Habeck.

Berlin, qui est en première ligne depuis l’arrêt des livraisons de gaz russe, a trouvé un partenaire qui va l’aider à tourner la page des centrales à charbon. Le pipeline va d’abord convoyer du gaz norvégien, qui servira à produire de l’énergie électrique. Dans un second temps, ce tuyau servira à transporter de l’hydrogène. Equinor prévoit d’investir en Norvège dans un site de 2 GW, qui pourra monter jusqu’à 10 GW en 2038. Il s’agira d’hydrogène bas carbone, que RWE utilisera dans des centrales à gaz compatibles.

A ce propos, les deux compagnies d’énergie vont investir dans les centrales de type CCGT (Combined cycle gas turbine), qui peuvent consommer à la fois du gaz naturel et de l’hydrogène. L’objectif est de monter à 50 % de H2 d’ici 2030 et à 100 % quelques années plus tard.

Par la suite, RWE et Equinor vont collaborer sur l’éolien off shore pour générer de l’hydrogène vert. Les deux compagnies sont actuellement impliquées dans le projet Aquasector en mer du Nord, avec un parc éolien d’une capacité de 300 MW. Cet hydrogène pourrait être produit en Norvège, en Allemagne et dans les pays autour, puis transporté par le pipeline.

A terme, l’hydrogène vert va remplacer l’hydrogène bleu dans les centrales de production d’électricité.

*La faisabilité d’un tel pipeline sous-marin est actuellement à l’étude chez Gassco, l’opérateur norvégien de gazoducs, ainsi que par Equinor et d’autres partenaires

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting