Plan hydrogène : les attentes d’Alstom

Dans Le Monde, le PDG d’Alstom, Henri Poupart-Lafarge s’exprime sur le plan de relance et le volet qui concerne l’hydrogène. « Pour la relance du fret, nous étudions la possibilité de créer une locomotive du futur comme nous l’avons fait avec la SNCF pour le TGV du futur. Cette locomotive pourrait rouler à l’hydrogène », indique par exemple ce grand patron. Dans cet entretien, il évoque également le train à hydrogène d’Alstom. « Cette technologie de pointe est aussi parfaitement adaptée aux petites lignes puisque la plupart d’entre-elles ne sont pas électrifiées. De tous les modes de transport, le train est probablement le mieux adapté à l’hydrogène. Alstom est seul dans le monde à en fabriquer. Notre matériel roule depuis trois ans et nous avons d’excellents retours. La France a une véritable avance sur ce terrain », insiste M. Poupart-Lafarge.

Au passage, il précise que « le centre mondial pour la technologie de la traction ferroviaire à hydrogène est en France, sur le site de Tarbes. « Les premiers trains à hydrogène ont été lancés en Allemagne, c’est pourquoi nous avons intégré la traction à hydrogène dans notre usine allemande de Salzgitter (Basse-Saxe). Si nous devions développer une locomotive à hydrogène, la technologie serait intégrée dans notre usine de locomotives à Belfort », précise le PDG.

« Des contacts que nous avons avec les pouvoirs publics, j’ai tiré la conviction que le gouvernement français souhaite faire de la transition vers l’hydrogène l’une de ses priorités. Plus largement, l’Etat est bien décidé prendre en compte l’impératif écologique dans ses décisions », conclut le patron d’Alstom.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting