Plastic Omnium : objectif 3 Mds en 2030 dans l’hydrogène

L’équipementier automobile, qui a investi plus de 300 millions dans l’hydrogène depuis 2015, et prévoit d’y consacrer 100 millions de plus par an, entend bien récupérer sa mise.

On se souvient que le groupe avait eu l’honneur d’être retenu par Elisabeth Borne, la première ministre, pour des annonces sur l’hydrogène. Elle s’était rendue sur le site de Compiègne, dans l’Oise, où Plastic Omnium va aménager la plus grande usine de réservoirs à hydrogène d’Europe avec une capacité de 80 000 pièces par an. C’est un gros investissement pour le groupe, car il représente une enveloppe de 160 millions d’euros (dont 74 apportés par l’Etat), avec 200 emplois à la clé. L’usine de Compiègne produira ses premiers réservoirs en 2025.

L’équipementier, qui a monté une société commune avec ElringKlinger (EKPO) et développe aussi des piles à combustible, dispose de sérieux atouts pour aborder ce marché de la mobilité. Et il élargit sa palette d’activités. Dépendant à 90 % de l’automobile, il a remporté des contrats dans les bus et les trains, avec Safra et Alstom venant se rajouter à des clients comme Stellantis et Hyvia.

Plastic Omnium prévoit de réaliser 300 millions de chiffre d’affaires dans l’hydrogène en 2025. Et il vise bien plus haut encore en 2030, avec un objectif de 3 milliards. Grâce à ses investissements dans l’hydrogène et dans l’électrification (Verkor et Actia Power), le Groupe a l’ambition de devenir un leader mondial de la mobilité zéro carbone.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting