Premier vol réussi pour le moteur à hydrogène d’Airbus

Airbus moteur hydrogène
Premier vol réussi pour le moteur à hydrogène d’Airbus

Le 8 novembre, un planeur équipé d’un moteur à combustion alimenté par de l’hydrogène a fait un vol aux Etats-Unis, dans le Nevada. Ce n’est qu’un début pour le projet Blue Condor d’Airbus UpNext.

On ne l’a appris que la semaine dernière, à travers un communiqué, mais ce vol – qui s’inscrit dans le cadre du projet ZEROe, – s’est déroulé avec succès. La filiale en charge de l’innovation chez Airbus a modifié pour la circonstance un planeur de type Arcus-J, en faisant appel à la compagnie allemande Aero Design Works. L’objectif du programme Blue Condor est de comparer le comportement d’un petit moteur à hydrogène avec celui d’un moteur traditionnel au kérosène, en faisant voler deux planeurs à 30 000 pieds d’altitude.

Pour ce premier vol, le planeur a volé pendant 30 mn, à une altitude de 7 000 pieds. Depuis, il y a même eu deux autres vols, avec un plafond relevé à 10 000 pieds et un démarrage du moteur à cette altitude.

Hydrogen Today vous révèle au passage qu’Ad-Venta est associé à ce projet. Grâce à son banc de test (qui va jusqu’à 1000 bars), la PME de la Drôme a pu qualifier tout l’équipement au sol pour Airbus UpNext avant de faire le premier vol. Elle a fourni par ailleurs une valve sur le réservoir qui contient de l’hydrogène stocké à 700 bars. Ad-Venta précise que son implication au sein du projet Blue Condor couvre l’architecture, la fourniture de composants au niveau du stockage et de leur validation, de même que les aspects de sécurité et les tests au sol.

Etude à venir de la condensation

La prochaine étape est de faire voler le planeur en début d’année prochaine, afin d’étudier les traces de condensation. Dans son communiqué, Airbus souligne que l’hydrogène ne rejette pas de suie, ni d’oxydes de soufre, mais émet des oxydes d’azote et de la vapeur d’eau (2,5 fois plus que pour les trainées liées au kérosène). C’est la raison pour laquelle l’équipe d’Airbus UpNext va profiter de l’hiver au Nevada pour réaliser ces mesures.

Vous voulez en savoir plus sur Airbus et le moteur à hydrogène ? Alors nos articles sur le sujet devraient vous intéresser. Vous pouvez les lire ici et .

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène plus régulièrement ? Alors notre newsletter LinkedIn hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde