Raven : le roi de l’hydrogène à partir de déchets

Raven hydrogène déchets

Ce producteur américain, Raven, utilise le gaz issu de la décomposition de déchets verts et organiques pour les transformer en carburants de synthèse ou en hydrogène. Une formule qui rencontre un certain succès aux Etats-Unis et à l’international.

Les dernières annonces de Raven SR concernent le domaine de l’aviation, avec d’une part la fourniture de carburants de synthèse pour les compagnies ANA (All Nippon Airways) et JAL (Japan Airlines) – avec dans les deux cas 50 000 tonnes dès 2025 et 200 000 tonnes par an au bout de 10 ans – et d’autre part une collaboration avec H3 Dynamics pour décarboner les opérations au sol dans les aéroports. Ce dernier contrat concerne l’Asie, l’Europe et les Etats-Unis. Les carburants synthétiques concernent aussi le transport routier, avec par exemple du Diesel renouvelable élaboré pour Emerging Fuel Technologies.

Les partenaires

La compagnie, qui est soutenue par le pétrolier Chevron et par Hyzon Motors, collabore évidemment avec ces partenaires. Ils sont concernés par un site de production en Californie du Nord, qui sera opérationnel en 2024. 100 tonnes par jour de déchets y seront convertis en hydrogène pour alimenter des stations. Pour sa part, Hyzon ambitionne de développer 100 hubs de ce type aux USA.

A noter que le japonais Itochu et le coréen Samsung font aussi partie des actionnaires.

Au-delà de l’Amérique, Raven SR vise également l’Europe avec son procédé « waste to hydrogen ». La société y a ouvert une filiale en Espagne, qui vient de recevoir une subvention de l’Union Européenne pour ouvrir un site de production dans la province d’Aragon.

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.
1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundi en fin de matinée). 

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Seiya recrute