Renault va aller à terme vers l’hydrogène

Interrogé par la chaîne LCI, le nouveau patron de Renault, Jean-Dominique Sénard, s’est livré à un plaidoyer en faveur de l’hydrogène. Ce n’est pas très étonnant car il dirigeait il y a encore quelques mois Michelin, une entreprise qui s’investit beaucoup dans la filière. Bibendum a en effet acquis Symbio*, une pépite française qui développe une pile à combustible  et qui est au centre de la joint-venture avec Faurecia.

« L’hydrogène, nous n’avons pas fini d’en parler ». C’est ce qu’a déclaré Jean-Dominique Senard sur la chaîne d’information continue.

Jusqu’à présent, la technologie n’était pas à l’ordre du jour au sein de la marque au losange. C’est un choix qui remonte à l’époque de Carlos Ghosn. L’ex-PDG avait tranché : Renault s’occuperait de la voiture électrique, le développement de l’hydrogène étant laissé à Nissan.

Aujourd’hui, Renault a dans sa gamme des véhicules 100 % électriques et s’apprête à lancer aussi des modèles hybrides (rechargeables ou non). A terme, l’hydrogène pourrait compléter l’offre. Mais, Jean-Dominique Senard n’a toutefois pas annoncé de date.

*On peut rappeler que le constructeur français transforme des Kangoo ZE en utilitaire à hydrogène, en intégrant une pie de Symbio.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting