Un Renault Master H2 retrofité par GCK

Spécialiste du retrofit, le groupe GCK sera au rendez-vous d’Hyvolution, la semaine prochaine à Paris. A cette occasion, il présentera son dernier véhicule en phase d’homologation, le Renault Master Evo H2. Un véhicule dont le moteur diesel a été remplacé par un moteur électrique alimenté par des batteries et une pile à combustible.

D’ici quelques mois, on verra sur les routes le Master Van H2 tech, réalisé par Hyvia pour le compte de Renault. Le véhicule a d’ailleurs déjà été présenté dans le cadre d’Hyvolution, l’an dernier. Mais cette année, c’est un autre Master qui risque de lui voler la vedette, celui converti par GCK. Le groupe affirme qu’il conserve les caractéristiques et les performances du modèle original. Propulsé par un moteur électrique d’une puissance maximum de 96 kW, alimenté par une pile à combustible Symbio (intégrée dans le compartiment moteur), ce Master Evo H2 dispose d’une autonomie de 400 km (5 minutes de temps de recharge) et d’une vitesse maximale de 130 km/h.

C’est une solution qui peut intéresser les flottes par rapport à la perspective des ZFE.

Sur Hyvolution, GCK en profitera pour présenter également Flex’hy : une filiale qui a pour vocation d’être un distributeur d’hydrogène, produit et/ou distribué localement. Grâce à des solutions flexibles et mobiles, la société répond aux besoins de clients qui veulent augmenter de manière régulière leur consommation journalière et leur nombre de véhicules avec un très faible niveau d’aménagement en génie civil. Rappelons que GCK dispose également d’une expertise dans le moteur à combustion hydrogène, depuis le rachat de Solution F.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting