RHYn : un nouveau réseau de transport d’hydrogène

Après mosHAYC entre la Moselle, la Sarre et le Luxembourg, GRTGaz va lancer un autre projet en Alsace.

L’annonce a été faite ce jour à Bâle, lors d’une conférence tri-nationale « Hydrogène vert : projets phares et perspectives dans le Rhin Supérieur ». L’opérateur français va donc lancer le projet RHYn (Rhine HYdrogen Network), qui a pour vocation de favoriser l’écosystème hydrogène du Rhin Supérieur. L’ambition est de connecter à horizon 2028 la zone de Dessenheim avec la zone industrielle de Chalampé-Ottmarsheim, ainsi que l’agglomération de Mulhouse pour ses besoins en termes de mobilité.

Dans les phases suivantes, ce réseau pourra s’étendre au Sud vers Bâle afin de proposer une alimentation de la zone aéroportuaire et au Nord vers Marckolsheim pour desservir ses sites industriels.

Sur une totalité de 100 km de réseau hydrogène, au moins 60 km proviendront de canalisations converties. La canalisation aura la capacité de transporter 125 000 tonnes d’hydrogène par an, soit l’équivalent de la production de 900 MW d’électrolyse. Au passage, le réseau pourrait permettre la réduction des émissions de carbone jusqu’à 1 million de tonnes de CO2 par an.

Le projet RHYn est raccord avec la stratégie de transition énergétique du Grand Est, qui mise sur l’hydrogène. Il s’inscrit également dans la vision du European Hydrogen Backbone, cette dorsale européenne ayant pour but d’assurer la sécurité d’approvisionnement pour les consommateurs d’hydrogène et la création d’un marché commun européen. Dans ce cadre, GRTgaz étudiera des interconnexions éventuelles avec les régions de Baden–Wurtemberg en Allemagne et de Bâle en Suisse.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting