Hyundai croit toujours au taxi aérien

Au salon de Farnborough, le constructeur coréen a présenté à travers la marque Supernal, un taxi aérien qui va se décliner en versions électrique à batterie et à hydrogène.

Bénéficiant de la puissance du groupe Hyundai, en termes d’ingénierie automobile et d’expertise sur le zéro émission, mais aussi de partenaires extérieurs, la start-up basée aux Etats-Unis développe des taxis aériens qui seront connectés et à terme autonomes. Les premiers vols sont prévus pour 2028, outre-Atlantique. Le salon de Farnborough (l’équivalent du Bourget en Angleterre) a été l’occasion pour Hyundai de présenter un premier exemplaire.

Il s’agit d’un taxi aérien à 5 places, qui se distingue par une construction allégée (fibre de carbone) et un design inspiré par l’automobile.

Hyundai souhaite proposer des taxis aériens à l’hydrogène pour du transport régional (passagers et marchandises), après 2030. A ce propos, le groupe a signé un protocole d’accord avec Rolls-Royce pour collaborer sur la propulsion électrique et la pile à combustible. Un démonstrateur sera présenté dès 2025. Hyundai discute aussi avec Safran, pour un certain nombre de points couvrant notamment la propulsion électrique.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting