Toyota va produire des électrolyseurs en grande série avec son compatriote Chiyoda

Toyota électrolyseurs Chiyoda
Toyota va produire des électrolyseurs en grande série avec son compatriote Chiyoda

La technologie issue de la pile de Toyota va être intégrée dans des électrolyseurs dans le cadre d’un partenariat avec la firme d’ingénierie japonaise Chiyoda. Une initiative qui vise à répondre aux ambitions du pays du soleil levant pour sa stratégie hydrogène.

L’ambition est de produire pour le Japon, qui souhaite que les électrolyseurs représentent l’équivalent de 15 GW sur les 134 GW au global visés à l’horizon 2030. Mais pas que. Toyota et son partenaire Chiyoda exporteront aussi les électrolyseurs produits. Dans le cadre du partenariat, Toyota fournira les cellules issues de sa pile à combustible. Son compatriote, qui est une société d’ingénierie spécialisée dans les applications industrielles, se chargera du design de l’usine.

L’objectif est de proposer un électrolyseur compétitif, qui serait le plus compact au monde. Chaque unité occupera une surface au sol de 2,5 m X 6 m, avec une capacité de 5 MW et une production de 100 kg d’hydrogène par heure. Les deux partenaires souhaitent limiter l’emprise au sol, faciliter l’installation et la maintenance. Et ce, dans une optique low cost.

La production va démarrer pendant l’année fiscale 2025 sur l’usine Toyota de Honsha. Et d’ores et déjà, Toyota et Chiyoda préparent la production aussi d’unités de 10 MW. Les deux partenaires exposeront ensemble à H2&FC EXPO à Tokyo.

Vous voulez en savoir plus sur le Japon ? Alors nos derniers articles sur le pays du soleil levant devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur le Japon ici.

Vous voulez en savoir plus sur Toyota ? Alors nos derniers articles sur le groupe devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur Toyota ici.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Advert here 2