Les Pays de la Loire poussent pour le train à hydrogène

Suite à l’annonce d’un plan de 100 Mds d’€ pour le ferroviaire, la Présidente de la région Pays de la Loire a affirmé son ambition d’être une « région pilote » pour expérimenter divers concepts, dont le train à hydrogène.

​Par un communiqué publié le jour même, la présidente de région a souhaité rebondir sur les annonces d’Elisabeth Borne et mis en avant sa volonté de lancer un RER métropolitain, le principe d’un billet unique, le développement du fret ferroviaire avec le grand port maritime de Nantes Saint-Nazaire, la transformation environnementale des gares mais aussi le train à hydrogène.

Mme Morançais veut pousser l’étoile Mancelle, autrement la ligne Caen – Alençon – Le Mans – Tours, qui pourrait devenir la vitrine du transport ferroviaire décarboné. En 2021, en marge du déplacement au Mans de Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF, elle avait déjà annoncé vouloir déployer une quinzaine de trains sur cet axe. « J’ai eu des échanges avec Hervé Morin et François Bonneau sur ce thème, nous partageons la même volonté politique », confiait-elle alors. L’objectif visé était celui de 2026.

A cet horizon, Alstom sera en mesure de fournir des trains bi-mode (électrique et hydrogène) ou 100 % hydrogène. D’autre part, le plan de l’Etat sur le ferroviaire prévoit des investissements étalés jusqu’en 2040. « Je me félicite de ce plan ambitieux qui est en phase avec la stratégie de développement de l’offre de transport en commun que nous portons en Pays de la Loire. C’est un choix clair qui fait du train la clé de la mobilité décarbonée. Nous attendons maintenant des outils financement qui permettent d’y répondre », a indiqué dans son communiqué la Présidente de la Région des Pays de la Loire.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer