Un bateau à hydrogène à Paris en 2022 ?

Après le projet mené par la compagnie fluviale de transport CFT-groupe Sogestran pour le port fluvial de Lyon, le groupe de logistique fluviale Cemex présent sur la Seine, en amont et aval de Paris travaille, lui aussi à la réalisation d’un pousseur alimenté en hydrogène.

L’initiative, entreprise il y a quelques mois, a abouti au lancement d’un avant-projet sommaire (APS) cofinancé par EDF via son centre de recherche en Allemagne (EIFER : European Institute for Energy Research) et la Banque des Territoires, qui a pour but de définir la faisabilité technique et financière du projet. L’étude a été commandée au groupe d’ingénierie EUROPE TECHNOLOGIES / CIAM et vise à apporter des premiers éléments de réponse aux questions techniques, réglementaires et financières.

Le projet – baptisé « PM 13 » – consiste à construire un bateau d’un gabarit de 13 m x 5,80 m équipé d’un système conjuguant batteries et pile à hydrogène, d’une puissance équivalente à 2 x 285 kW en diesel. Parallèlement, deux points d’avitaillement en hydrogène vont être déployés par EDF à Issy-les-Moulineaux et Ivry, où CEMEX positionne ses pousseurs pour transporter des matériaux de construction.

La principale mission du bateau sera de déplacer des barges pouvant atteindre 2 800 tonnes entre les 11 ports parisiens de CEMEX. Il pourra également assurer le convoyage d’établissements flottants non propulsés comme des restaurants, bars ou autres pontons flottants récréatifs.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting