10 millions de plus pour le projet ZEV en région AURA

Figurant parmi les pionniers en France, ce projet de déploiement la mobilité hydrogène vient de bénéficier d’une rallonge de la part de l’ADEME.

Lancé en 2019 par la région Auvergne-Rhône-Alpes, et soutenu par l’Europe, le projet ZEV (Zero Emission Valley) avait reçu 14,9 M€ d’aide de la part de l’ADEME. L’agence en a débloqué 10 de plus dans le cadre d’un nouveau volet « mobilité lourde », qui a été retenu dans le cadre de l’appel à projets « Ecosystèmes territoriaux ».

Initialement, le projet ZEV prévoyait une vingtaine de stations et 1 200 véhicules. A ce jour, il a permis l’acquisition de 40 véhicules à hydrogène. Mais entre temps, la donne a un peu changé et la mobilité lourde s’est invitée dans le jeu, avec d’une part le retrofit (bus, camions), mais aussi le train régional H2.

Ces nouveaux financements permettront d’amplifier l’effort de la Région AURA pour construire la station train de Clermont-Ferrand qui alimentera les 3 rames de TER à hydrogène. L’aide sera aussi affectée au retrofit de 50 cars régionaux, ainsi que pour le bus de la ligne régionale Lyon-Montluel. Elle permettra également de financer les projets de Vienne-Condrieu Agglomération (4 cars rétrofités), du Grand Annecy (5 bus), de la Communauté d’Agglomération Arlysère (4 bus dont 2 rétrofités et une benne à ordures ménagères rétrofitée) et de la Communauté de Communes Cœur de Tarentaise (2 cars et 2 bennes à ordures ménagères, tous rétrofités) vont également bénéficier d’un financement l’Aéroport de Lyon via l’autocariste Berthelet pour 2 bus et les autocars Ginhoux pour 10 véhicules rétrofités (cars et bus).

Ce sont au total 80 véhicules lourds dont 90 % de véhicules rétrofités qui bénéficieront d’une aide de l’ADEME pour le déploiement de la mobilité H2 en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Et ce n’est pas tout. L’aide financière va bénéficier par ailleurs à HYmpulsion (dont la Région est actionnaire majoritaire) afin de financer 2 électrolyseurs et augmenter la capacité de 15 stations afin de les adapter à la recharge de véhicules lourds. La société Airflow sera elle aussi accompagnée pour l’aide à l’achat de 20 remorques tubulaires qui serviront à la fois au stockage et au transport de l’hydrogène ainsi que la société GL events pour l’acquisition de 2 groupes électrogènes H2.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting