Moteur à combustion H2 et pile aux 24 h du Mans ?

A l’occasion du symposium hydrogène du Mans, qui avait lieu hier, le moteur à hydrogène s’est invité dans le débat. Et il va sans doute coexister dans la nouvelle catégorie hydrogène.

Alors que la semaine des 24 h du Mans bat son plein, la 4ème édition du symposium hydrogène* avait lieu hier au parc des expositions, tout près du circuit de la Sarthe. L’événement est devenu incontournable, en raison notamment de la table ronde sur la compétition automobile. Avec Pierre Fillon, le Président de l’Automobile Club de l’Ouest, la conférence permet de faire le point sur les avancées de H24, le programme de développement qui prépare l’arrivée d’une catégorie hydrogène en 2025.

Il a été question des progrès de la voiture de course à pile à combustible, qui a disputé une course Le Mans Cup à Imola (Italie) et qui va faire deux courses Road to Le Mans cette semaine.

Mais très vite, on a parlé ensuite du moteur à combustion interne alimenté à l’hydrogène. Ce débat a été suggéré par l’ACO, et c’est le Dr Wolfgang Ullrich (ex Audi Sport) et conseiller spécial de l’association, qui a trouvé un expert pour en parler. En l’occurrence, il s’agissait d’Ulrich Baretzy, l’ancien responsable de la technologie des moteurs d’Audi Sport. Il s’est exprimé dans le cadre d’une vidéo.

Ces propos ont ensuite été commentés par Philippe Rosier, le PDG de Symbio, puis par Bassel Aslan, Responsable des Groupes Motopropulseurs Sports Mécaniques chez Green GT. Pour sa part, Pierre Fillon a déclaré que l’ACO n’avait pas de choix à faire et que sa tradition était d’accueillir les nouvelles technologies. Il a simplement dit que ce débat allait sûrement durer des années.

On peut donc en déduire que la catégorie hydrogène aux 24 h du Mans ne sera pas seulement zéro émission et à pile. La voie du moteur à combustion hydrogène, n’émettant pas de CO2 (mais un peu de NOx, même si leur quantité est jugée négligeable) devrait coexister avec la première.

Ce débat moteur versus pile est également d’actualité au sein du Dakar (dont il a été question au cours de la même conférence). Il l’est aussi par rapport à la mobilité, puisque la question se pose pour les camions et les bateaux.

*animé par votre serviteur

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting