Accord entre Mazda et Toyota : il y aura aussi de l’hydrogène

Comme cela a été annoncé, récemment, les deux constructeurs japonais vont coopérer ensemble, notamment dans les domaines du véhicule électrique, de la connectivité et des aides à la conduite. Mazda, qui vient de livrer sa vision pour 2030, a déjà repris à son compte des principes de Toyota. La firme d’Hiroshima veut en effet réduire de 30 % les émissions de CO2 (du puits à la roue) de 30 % d’ici 2030 et de 90 % d’ici 2050. Ce dernier objectif a déjà été annoncé par Toyota.

Pour y arriver, Mazda va perfectionner le moteur à combustion interne (avec une combinaison du meilleur de l’essence et du Diesel dans un même moteur) et va passer à l’électrification. La marque va commencer à déployer des véhicules électriques à partir de 2019. Au détour d’un paragraphe, on apprend que Mazda va aussi utiliser « d’autres technologies de propulsion électrique dans des régions utilisant une forte proportion d’énergie propre ». Les experts auront compris qu’on parle d’hydrogène.

Pour les batteries comme pour la pile à combustible, Mazda pourra s’appuyer sur le savoir-faire de son partenaire et actionnaire Toyota.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting