Akira : de la moto au moteur hydrogène pour les avions

Akira moteur hydrogène

Au salon du Bourget, Akira présente un moteur à combustion alimenté par de l’hydrogène, qu’elle intègre dans le démonstrateur de Voltaero. C’est donc un nouveau débouché pour ce spécialiste de l’ingénierie qui a débuté par la compétition moto.

Basée à Bayonne, la société française développe à la base des moteurs à pistons (notamment pour Kawasaki) et des bancs d’essais spéciaux. Transition énergétique oblige, Akira s’intéresse aussi au moteur à hydrogène. Comme elle l’explique sur son stand au salon du Bourget, elle s’est équipée d’un banc de test pour l’hydrogène (moteurs et turbines) et a développé un premier moteur monopiston. C’est donc ce moteur à hydrogène qui a été intégré dans l’avion Cassio 330 de Voltaero (lire le communiqué) qui est un appareil hybride, combinant propulsion thermique et électrique.

Akira est chargé de la conception et le développement de la boîte de vitesses du groupe propulsif hybride de Cassio. Mais également de l’intégration mécanique, des essais au sol de ce groupe ainsi que des essais et adaptations du moteur thermique Kawasaki et du moteur électrique Safran.

Pour 2023 et 2024, la société va développer deux turbines à hydrogène de 13 et 250 kW. A noter qu’Akira participe avec d’autres industriels à la plateforme Turbolab, qui développe des propulsions hybrides innovantes.

Vous voulez en savoir plus sur le salon du Bourget ? Alors cet article devrait vous intéresser.

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.
1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundi en fin de matinée). 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Osez l'hydrogène