Air Liquide améliore la conversion d’ammoniac en hydrogène

Air Liquide améliore la conversion d'ammoniac en hydrogène
Air Liquide améliore la conversion d’ammoniac en hydrogène

Le groupe français annonce la construction d’une unité pilote de craquage d’ammoniac (NH3) de taille industrielle dans le port d’Anvers, en Belgique. Elle permet d’optimiser la conversion et de réduire l’empreinte carbone.

Pour « craquer » la molécule d’ammoniac (qui contient de l’azote et de l’hydrogène), il faut utiliser un catalyseur. Air Liquide met en avant une technologie exclusive d’intégration de la chaleur des tubes réacteurs de nouvelle génération. Elle permet d’obtenir le rendement de conversion d’ammoniac en hydrogène le plus élevé possible, sans émission directe de CO2.

Combinant un nouveau procédé efficient avec les technologies propriétaires d’Air Liquide, cette unité pilote innovante devrait être opérationnelle en 2024. Le gouvernement flamand, à travers le VLAIO (agence flamande pour l’innovation et l’entrepreneuriat), a confirmé un soutien financier au projet.

Lorsqu’il se trouve sous forme d’ammoniac, une molécule stable, l’hydrogène peut être facilement transporté sur de longues distances. Une chaîne d’approvisionnement globale existe déjà pour sa production, son transport et son utilisation à grande échelle à destination d’industries diverses. Cela permet à des régions disposant de ressources abondantes en énergies renouvelables d’exporter de l’ammoniac à travers le monde jusqu’aux utilisateurs finaux, puis de le reconvertir localement en hydrogène pour contribuer à la décarbonation de l’industrie et de la mobilité.

Sinon, notre dernier article sur Air Liquide est juste ici.

Vous voulez en savoir plus sur Air Liquide ? Alors nos derniers articles sur le groupe devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur Air Liquide ici.

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter LinkedIn hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

2