« Les avancées dans les projets d’hydrogène vert au Chili »

avancées hydrogène vert chili

Hydrogen Today a assisté à la première table ronde de cette deuxième journée portant sur « Les avancées dans les projets d’hydrogène vert au Chili ». Une discussion animée par José Fuster Justiniano.

Les avancées de EDF Renewables Chile dans l’hydrogène

C’est Álvaro Valladares, Directeur des nouveaux marchés chez EDF Renewables Chile, qui a pris la parole en premier. Il nous informe que EDF Renewable Chile a déjà une usine photovoltaïque de 146 MW dans la région d’Antofagasta et une de 115 MW dans la région métropolitaine. L’objectif du groupe est de produire 3 GW de projets d’hydrogène utilisant l’électrolyse à travers le monde. Ils fournissent notamment de l’hydrogène vert à Auxerre (France) ou des e-fuels en Allemagne. Il mentionne également d’autres projets au Royaume-Uni et aux États-Unis. Le but selon lui est de réussir à ramener au Chili la compétence acquise à l’étranger.

L’hydrogène vert: ce marché naissant au futur prometteur

Luis Sarrás, Directeur général en hydrogène vert à l’AES Corporation, nous rappelle que l’hydrogène reste un marché naissant. Il affirme que les études s’accordent à dire que, dans un futur proche, le Chili sera le pays producteur le plus compétitif du monde. Selon lui, il y a 3 axes majeurs, sur lesquels il faut se focaliser pour que le Chili atteigne le haut du podium. Premièrement, il faut débloquer les régulations. Deuxièmement, le secteur privé doit se coordonner. Et finalement, l’éducation ne doit pas être négligée. Celle-ci étant primordiale afin d’obtenir le soutien de la population.

Enfin, il rappelle que les États-Unis sont très compétitifs pour le moment, notamment grâce à des subventions atteignants 4 à 5 USD par kilos d’H2. Cela constitue un frein pour la compétitivité du Chili en tant que futur exportateur. En effet, la demande doit aussi venir de l’extérieur. La seule demande du Chili ne permettra pas d’atteindre les objectifs fixés par le gouvernement en matière d’exportation. À titre informatif, le stratégie nationale chilienne prévoit que le marché des exportations représentera 19 milliards de dollars en 2050.

Stimuler la demande

Il laisse ensuite la parole à Asunción Borrás, Responsable du développement commercial à H2 Engie et Vice-présidente de H2 Chile. Elle évoque la complexité du développement des projets, notamment dû au passage à l’échelle qui représente un défi considérable. Elle souligne que la demande doit être au rendez-vous pour que les projets puissent se développer conformément aux ambitions du gouvernement. Elle finit par rappeler que le pays a d’importantes ressources renouvelables et bénéficie d’un soutien fort de l’état. Autrement dit, le Chili a en théorie les atouts nécessaires pour devenir un exportateur de premier rang. Mais pour se faire, il faut passer à la pratique selon Asunción Borrás. C’est à dire que les projets doivent se concrétiser et se matérialiser. « On a les fondamentaux mais on ne doit pas se perdre en chemin » conclut-elle.

Des projets concrets

Vient ensuite Juan Pablo Fiedler, Responsable des questions hydrogène à Colbun S.A. L’entreprise compte 27 centrales au Chili et au Pérou pour une capacité installée de 4 GW. Il mentionne notamment des projets massifs de production d’ammoniac allant de 500 000 a 1 million de tonnes d’ammoniac par année (à Antofagasta).

L’hydrogène : outil de désenclavement des territoires

Nicola Borregaard, Directrice Générale de EBP Chile, insiste sur l’opportunité que représente l’hydrogène pour le désenclavement des territoires. Elle affirme que dans la région de Magallanes, des territoires se retrouvent totalement abandonnés. L’hydrogène permettrait donc : de ramener de la compétence dans ces territoires désertés, d’attirer des techniciens et professionnels et de développer les transports intercommunaux.

Vous voulez en savoir plus sur Hyvolution Chile ? Vous pouvez lire nos 2 derniers articles sur l’événement ici et .

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Logan King

Logan King

Après un parcours atypique (3 ans au sein de l’armée de terre puis 3 ans de licence en Langues Étrangères Appliquées) c’est finalement ma passion pour les enjeux environnementaux qui me rattrape et me pousse à rejoindre Seiya Consulting et H2 Today en juin 2022. Tout d'abord dans le cadre de mon stage de fin d’étude, puis en tant que Responsable Marketing & Communication et traducteur chez Hydrogen Today.

Nos derniers articles

carte interactive monde