Moteur H2 : test réussi pour Rolls-Royce et Easyjet

Le motoriste anglais et la compagnie aérienne annoncent une première mondiale dans l’aviation. Les deux partenaires ont fait tourner un moteur à combustion moderne avec de l’hydrogène vert.

La mobilité hydrogène ne se limite pas à la pile à combustible et au moteur électrique. Que cela plaise ou non, il faut compter aussi avec le moteur à combustion qui peut brûler de l’hydrogène au lieu d’un carburant fossile. Et c’est la solution retenue par Rolls-Royce et Easyjet. Ce test a eu lieu au MoD Boscombe Down, une base aérienne de la Royal Air Force à la périphérie de la ville d’Amesbury, dans le Wiltshire, en Angleterre. Pour la circonstance, c’est un moteur de type AE 2100-A, utilisé pour le transport régional, qui a été expérimenté. Quant à l’hydrogène, il a été fourni par l’EMEC (European Marine Energy Centre) une structure basée en Ecosse. Il a été généré à partir des marées et du vent des îles Orcades.

La démonstration a eu lieu en présence de Grant Shapps, secrétaire d’Etat à l’industrie et à l’énergie du gouvernement britannique, et qui a salué ce travail collaboratif permettant de rendre l’aviation plus propre.

Rolls-Royce et Easyjet envisagent d’autres tests sur banc avec un moteur de jet. A plus long terme, il y aura aussi des tests en vol.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting