A la pêche aux moules… en barge H2

Dans le cadre du projet Estebam, porté par la chambre des commerces et industries des Côtes d’Armor, une barge va être retrofitée en mode hydrogène pour la mytiliculture. Une belle vitrine pour le cluster H2 des Côtes d’Armor.

Le projet Estebam (étude d’une solution pour la transition énergétique d’une barge amphibie mytilicole) est l’un des deux lau­réats de l’appel à projets pour les Transitions énergétiques des filières pêche et aquaculture bretonnes, lancé par la région. Soutenu financièrement à hauteur de 249 000€, ce projet associe un groupement composé d’un chantier naval, d’une société spécialisée dans l’intégration de systèmes de motorisation électro-hydrogène à bord de navires, d’un bureau d’architectes et du Comité régional de conchyliculture (CRC) de Bretagne Nord.

Le projet Estebam consiste à analyser les diverses conditions (techniques, réglementaires, normatives, économiques) pour la conversion à l’hydrogène d’une barge amphibie conchylicole existante. Il a été présenté plus en détail ce vendredi, en présence du député Mickaël Cosson, vice-président du Conseil régional, Daniel Cueff, ainsi que du président de la Chambre de commerce d’industrie des Côtes-d’Armor, Jean-Claude Balanant.

Ce projet offre un débouché concret au cluster qui s’est formé dans l’agglomération de Saint-Brieuc autour de la production d’hydrogène vert, et qui rassemble près de 200 entreprises locales. Rappelons qu’une station de production d’hydrogène vert et deux stations de distribution sont prévues à l’horizon 2025 aux Châtelets et aux Plaines-Villes. L’agglomération prévoit d’ores et déjà d’investir dans 14 bus et deux bennes à ordures fonctionnant à l’hydrogène.

Dans la baie de Saint-Brieuc, 14 barges mytilicoles à Hillion et Planguenoual consomment quotidiennement 2240 litres de gazole, ce qui correspond à 12 000 tonnes de CO2 par an. Convertir ces bateaux amphibie à l’hydrogène permettraient de réduire l’impact carbone de 95%.

(Sources : Actu.fr, LinkedIn, Région Bretagne, Bretagne hydrogène renouvelable)

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting