Trois régions s’associent pour un Bassin hydrogène Grand Ouest

bassin hydrogène grand ouest
Trois régions s’associent pour un Bassin hydrogène Grand Ouest

L’annonce est passée un peu inaperçue, en raison d’une actualité surabondante à Hyvolution. Mais, elle est symbolique. La Bretagne, la Normandie et les Pays de la Loire ont décidé de se regrouper pour passer plus vite à l’échelle.

Depuis plusieurs années, ces trois territoires s’emploient à déployer l’hydrogène, notamment à l’échelle de leurs bassins industriels et portuaires. Le salon Hyvolution a été l’occasion de présenter une dynamique commune copilotée par un consortium public-privé : la mise en œuvre d’un Bassin hydrogène Grand Ouest.

Une filière commune pour monter en puissance

L’annonce a été faite le 31 janvier par Loïg Chesnais-Girard, Président de la Région Bretagne, Aline Louisy-Louis, Vice-présidente de la Région Normandie, et Roland Marion, conseiller régional Pays de la Loire délégué à la transition énergétique*. D’une seule voix, ils ont fixé le cap à l’horizon 2030 : « C’est maintenant qu’il nous faut monter en puissance, tant du côté de la production que des usages. Nous devons basculer d’une logique d’amorçage dans des projets locaux à une plus large échelle qui permettra de décrocher d’importants marchés et de consolider ainsi une filière Grand Ouest dans les années qui viennent ».

Les trois régions ont un fort potentiel d’applications dans le transport maritime. Elles ont aussi d’autres atouts, comme des nœuds logistiques en connexion depuis les hubs hydrogène portuaires. Elles entendent coopérer aussi avec les autres grandes vallées de l’Hydrogène en Europe.

Concrètement, le Bassin hydrogène Grand Ouest va réunir les investisseurs privés, les fonds publics régionaux, nationaux ainsi que des instruments de prêt ou d’aides européennes dédiés à l’hydrogène renouvelable.

Pour revenir à la Bretagne, qui a été très active à Hyvolution, le Président de la région, Loïg Chesnais-Girard, a déclaré que « la décarbonation de l’économie bretonne passera par l’hydrogène renouvelable ». Et surtout, il a annoncé 25 millions d’euros sur six ans (2024-2030) pour développer la filière. On peut aussi rappeler que la Bretagne et les Pays de la Loire ont lancé une étude commune sur les gisements potentiels de production d’hydrogène.

*Il avait pris la parole pour évoquer ce possible partenariat entre trois régions lors de la dernière édition de l’événement Le Mans Hydrogène, en septembre.

Vous voulez en savoir plus sur ces 3 régions ? Alors nos derniers articles sur ces régions devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles triés par régions françaises ici.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Seiya recrute