Un bateau pneumatique à hydrogène aux Pays-Bas

bateau pneumatique hydrogène

Lors des championnats du monde junior de voile à La Haye, qui se tenaient du 10 au 20 juillet, l’organisation néerlandaise Watersportverbond a présenté un bateau pneumatique à l’hydrogène. Servant à l’encadrement de la manifestation, il est issu d’un projet de recherche mobilisant plusieurs partenaires.

Son nom est le H2C Boat et il a été développé par la start-up H2 Marine Solutions. Laquelle société est elle-même issue d’un projet de recherche associant notamment De Stille Boot, l’Université Technique de Delft, Torqeedo et Intelligent Energy. L’objectif était de développer un bateau pneumatique pour l’encadrement des compétitions de voile de haut niveau. L’idée a été inspirée en 2018 par Jaap Zielhuis, coach olympique néerlandais durant les championnats du monde au Danemark.

Un candidat idéal pour les JO de Paris en 2024

Le pneumatique est avant tout un bateau électrique, où l’hydrogène est utilisé comme range extender. La pile à combustible et le réservoir d’hydrogène viennent augmenter l’autonomie (avec une capacité annoncée de 51 kWh). La start-up va présenter une version plus évoluée lors des championnats du monde de voile qui se dérouleront à La Haye, du 10 au 20 août. Et elle se projette vers 2024, car à cette date les événements de voile de classe olympique fixent pour objectif de réduire de 50 % le nombre de bateaux à moteur thermique (par rapport à 2017). Et le pneumatique néerlandais pourrait intéresser les organisateur des JO de Paris.

H2 Marine Solutions réfléchit à d’autres usages comme la police, les pompiers, les garde-côtes, mais aussi les taxis. La société propose aussi de convertir par retrofit des bateaux existants à l’hydrogène.

Vous voulez en savoir plus sur les bateaux à hydrogène ? Alors nos 2 derniers articles sur ce sujet de mobilité marine et fluviale devraient vous intéresser. Vous pouvez les lire ici et .

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

MasterClass H2 Toulouse