Projet Hector : 1er retour sur une BOM H2 en France

Projet Hector : la première benne à ordures hydrogène en France

Projet Hector : la première benne à ordures hydrogène en France

Lors de la présentation du guide de France Hydrogène, la collectivité Touraine Vallée de l’Indre est revenue sur le projet Hector. Ce dernier a permis de faire rouler en France la première benne à ordures (BOM) à hydrogène.

Alain Esnault, le Vice-Président en charge de l’hydrogène, a d’abord expliqué que sa collectivité avait été sollicitée directement par le projet HECTOR, qui cherchait un lieu d’expérimentation en France. Et dans la mesure où TVI avait mis en place des vélos, des utilitaires et une petite station au sud de Tours, elle cochait toutes les cases. Grâce à ce projet – Hydrogen Waste Collection Vehicles in North West Europe, qui visait à tester 7 BOM à hydrogène en Europe – la com’com’ a pu bénéficier d’une subvention. Sur un coût de 685 000 euros, 60 % ont été absorbés par cette aide financière.

Le choix de TVI s’est porté sur le groupe SEMAT (groupe Zoeller) qui a pu fournir une BOM H2 sur la base d’un camion Mercedes. La BOM, qui avait été commandée en octobre 2019, a pu arriver en 2021. Toutefois, le véhicule a rencontré des problèmes d’homologation en France, car il avait été homologué de façon individuelle en Allemagne, dans le cadre d’un lot de 20 premiers véhicules en Europe. Entre temps, la SEMAT a engagé une homologation européenne qui a permis de lever les obstacles pour les véhicules nouvellement immatriculés. C’est donc une autre benne qui va arriver ce mois-ci en Touraine, l’homologation étant donc réglée dans l’hexagone. Précisons que le constructeur a pris ces frais à sa charge.

La BOM est équipée de deux piles et embarque 16 kg d’hydrogène stockés à 700 bars. TVI a calculé que les coûts de maintenance annuels sont de 38 000 H.T et que le budget pour l’hydrogène est de 38 000 € par an, sur une base de 9 euros le kg.

Alain Esnault en a profité pour annoncer l’organisation d’une demi-journée de démonstration sur le thème de l’hydrogène, le 6 juin à Sorigny. Ce sera l’occasion de voir la BOM H2 de la SEMAT, mais aussi les vélos Pragma et des véhicules H2. TVI va ouvrir cet été une station qui va délivrer 200 kg d’hydrogène par jour. Elle va proposer d’ici fin 2024 une autre station de 2 tonnes par jour avec une production locale d’hydrogène renouvelable. L’eau servant à l’électrolyse sera issue d’une station d’épuration. Alain Esnault a rappelé que la collectivité avait été sélectionnée (au bout de trois tentatives) par l’ADEME dans le cadre du projet Hy’Touraine, avec le SIEIL (syndicat d’énergie d’Indre et Loire), la métropole de Tours et la collectivité Loches Sud Touraine. Le projet prévoit aussi une station à Tours Nord d’une capacité de 400 à 800 kg par jour.

Vous voulez en savoir plus sur les BOM à hydrogène ? Notre dernier article sur le sujet devrait vous intéresser.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Osez l'hydrogène