Borg Warner croit en l’avenir du moteur à hydrogène

L’équipementier américain veut capitaliser sur l’expertise de son site de Blois, spécialisé dans les injecteurs pour moteurs Diesel, pour surfer sur la vague du moteur à hydrogène. Une stratégie partagée par d’autres acteurs de l’automobile.

Pour un nombre croissant d’industriels, la solution du moteur à combustion brûlant de l’hydrogène est une alternative crédible. Ce n’est pas tout à fait du zéro émission, mais sur un plan économique, il n’y a pas photo. Et la piste intéresse a priori pas mal d’acteurs dans le poids-lourd.

Borg Warner veut adapter les injecteurs pour qu’ils puissent acheminer l’hydrogène gazeux dans les cylindres. Il le fait déjà pour les pelleteuses du fabricant britannique JCB. Demain, il pourrait le faire pour d’autres clients. Dans le camion, Cummins explore déjà la voie du moteur à hydrogène, en alternative au Diesel. D’autres acteurs clé de l’automobile se sont aussi engagé dans cette direction, comme Bosch et Denso.

Selon un article de La Tribune, une centaine de personnes travailleraient sur la technologie au site de Blois, considéré comme le centre d’excellence de Borg Warner. L’équipementier, qui pâtit de la chute du Diesel, voit dans l’hydrogène un moyen de préserver les emplois et de maintenir de l’activité. La combustion directe de l’hydrogène dans le moteur a de l’intérêt pour les engins de chantier et les véhicules lourds, où il n’existe que peu d’alternatives, à part du retrofit hors de prix.

Il y a toutefois peu de chances pour que le secteur de l’automobile soit concerné. Toyota est le seul à s’y risquer avec sa Corolla de compétition. Alpine s’y intéresse… Mais, d’autres tels que BMW, Ford et Mazda ont déjà exploré cette voie dans le passé. Une solution médiane serait d’utiliser des carburants synthétiques à base d’hydrogène plutôt que des produits pétroliers pour décarboner à moindre coût le transport. Une solution que pousse le nouveau patron de Volkswagen, Oliver Blume, L’Europe n’a pas totalement écarté ce point, mais le chemin est étroit.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting