Bosch appelle à entrer dans l’économie de l’hydrogène

Alors que le groupe se prépare à redémarrer ses usines, le PDG Volkmar Denner appelle à entrer résolument dans l’économie de l’hydrogène. Il estime que cette source d’énergie peut avoir plusieurs applications dans le transport, dont l’élaboration de carburants synthétiques et renouvelables. Bosch pense que cette voie doit aussi être prise en compte pour améliorer l’efficacité des moteurs à combustion interne* et qu’il ne faut pas se focaliser sur la seule mobilité électrique à batterie. « C’est ce qui permettra d’arriver à atteindre des objectifs ambitieux pour le climat », souligne M. Denner, en faisant référence à la neutralité carbone affichée par l’Europe pour l’horizon 2050.

Le groupe allemand développe également des piles à combustible pour la mobilité, en partenariat avec Powercell. Elles seront lancées sur le marché en 2022. Destinées dans un premier temps aux véhicules lourds, elles devraient équiper 1 camion sur 8 dès 2030. Bosch travaille aussi avec son partenaire Ceres sur des PAC à usage stationnaire, qui peuvent produire de l’électricité pour alimenter des data centers. Selon l’entreprise, ce dernier marché devrait représenter plus de 20 milliards d’euros en 2030.

*En 2030, 2 voitures neuves sur 3 devraient encore avoir un moteur à combustion interne et rouler à l’essence ou au Diesel, avec ou sans aide de la technologie hybride.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting