Pour Bosch, l’auto est un candidat pour l’hydrogène

Bosch auto hydrogène

Pour Bosch, l’auto est un candidat pour l’hydrogène

Sur son stand à l’IAA Mobility, le groupe allemand présente un démonstrateur intégrant ses technologies. L’hydrogène en fait partie.

En l’absence de Toyota et Hyundai, BMW est le seul constructeur qui présente un véhicule à l’hydrogène. On remarquera d’ailleurs que l’iX5 Hydrogen est placée juste à côté du concept Neue Klasse, qui annonce la future plateforme sur laquelle seront développés les futurs véhicules électriques du groupe. Et dans le futur, il y en aura d’autres.

Bosch explique que le marché démarre aujourd’hui avec les utilitaires et les camions. Mais, en raison des volumes, on va arriver progressivement à une solution modulaire. Il sera donc possible de proposer des piles à un coût abordable sur des véhicules particuliers. Pour l’équipementier allemand, il ne faut pas opposer les technologies. L’électrique à batterie et l’hydrogène sont complémentaires. « C’est un peu comme le Diesel et l’essence », nous a indiqué un expert. « Les deux ont cohabité et ont permis de répondre à des usages », poursuit-il.

Le fait de communiquer sur une silhouette automobile est nouveau. Et c’est très symbolique. Tout comme Plastic Omnium, mais aussi Forvia, le groupe Bosch pense donc que les autos seront concernées d’ici quelques années par l’hydrogène.

Vous voulez en savoir plus sur Bosch ? Alors nos 2 derniers articles sur le groupe devraient vous intéresser. Vous pouvez les lire ici et .

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.
1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundi en fin de matinée). 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

MasterClass H2 Toulouse