IDF Mobilités planifie une grosse commande de bus H2

L’autorité organisatrice des transports franciliens veut débloquer 48 millions d’euros pour acheter jusqu’à 47 bus hydrogène à partir de 2024. Un investissement qui s’inscrit dans le cadre de la participation à deux projets.

Depuis 2016, tous les bus commandés par IDF Mobilités fonctionnent soit à l’électricité, soit au biométhane. Et l’autorité se fixe pour objectif d’avoir un parc de bus 100% propre en 2025 pour les zones les plus denses de la région, et en 2030 pour l’ensemble de la région. Plusieurs centaines de bus propres circulent déjà sur les lignes.

Le souhait est aujourd’hui d’amplifier l’effort en matière d’hydrogène. Depuis 2019, IDFM teste en conditions réelles sept bus à hydrogène (5 de la marque Safra, 2 de la marque belge Van Hool) sur deux lignes des Yvelines, entre ­Versailles et Jouy-en-Josas et entre Satory et Viroflay. Mais, l’autorité veut aller plus loin. Elle va ainsi participer à deux projets en région parisienne.

Le projet H2 Créteil, porté par le Sipperec en lien avec le groupe Suez, prévoit l’installation d’un électrolyseur produisant de l’hydrogène vert à partir de l’électricité produite par la combustion des déchets ménagers. Ce projet, qui bénéficie du soutien de l’ADEME et de la Région Île-de-France, s’appuiera principalement sur l’utilisation de 17 bus hydrogène achetés par Île-de-France Mobilités d’ici 2024.

Le projet “Vallée Sud Hydrogène”, porté par l’EPT Vallée Sud Grand Paris en lien avec la société Hynamics (EDF), prévoit la construction de deux sites de production et/ou distribution d’hydrogène vert. 30 bus devraient être déployés pour ce projet, entre 2024 et 2026.

Afin de réaliser ces projets, Île-de-France Mobilités va lancer une procédure d’acquisition, par l’intermédiaire de la Centrale d’Achat du Transport Public, afin d’acheter jusqu’à 47 bus hydrogène standard. Et ce, pour un montant de 48M€, incluant des prestations de maintenance des véhicules.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting