Le camion H2 Cathyope poursuit ses tests

Sous la direction du nouveau chef de projet, l’ingénieur Nicolas Hatat, le poids-lourd à hydrogène alterne des séries de roulages en enceintes privées, chargé par paliers jusqu’aux limites prévues par son Poids Total Autorisé en Charge (PTAC) de 44 tonnes, et des passages à l’atelier pour parfaire la mise au point des organes et systèmes de la chaîne de traction.

Cette phase du développement est essentielle pour la mise au point finale afin d’assurer son efficacité et sa sécurité en usage routier. Elle est l’une des plus éprouvantes pour le véhicule, dont l’autonomie, les performances et la fiabilité doivent être optimales quelles que soient les charges transportées. C’est un défi pour GreenGT Technologies, car il n’existe en effet aucun autre poids-lourd en France ou en Europe doté d’une chaîne de propulsion électrique-hydrogène, en configuration 44 tonnes (porteur + remorque), ayant atteint cette phase de développement. 

Ces tests vont s’échelonner jusqu’à validation complète du fonctionnement du véhicule. Les ultimes essais le conduiront à affronter à pleine charge, jusqu’aux limites de son autonomie (450 km environ) des configurations de parcours variées, aux conditions météo changeantes.

Quand tout sera finalisé, le projet Cathyopé pourra déboucher sur une mise en exploitation dans le sud de la France, au sein de la flotte de véhicules lourds des Transports Chabas, pour livrer en produits frais les magasins Carrefour de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting