Cap sur l’hydrogène vert en Afrique du Sud

Alors que la COP 26 doit ouvrir la semaine prochaine et qu’un nombre croissant de pays se positionne sur l’hydrogène vert, c’est au tour de l’Afrique du Sud de se rêver en futur producteur mondial. Comme le rappelle la radio RFI, dans sa chronique des matières premières, « le pays bénéficie de conditions climatiques idéales pour développer de l’hydrogène vert à partir du solaire et de l’éolien. Sans compter que ses mines produisent les plus grosses quantités au monde de platine, un métal utilisé dans les machines pour séparer l’oxygène de l’hydrogène », rappelle-t-elle.

Pour le moment, le charbon reste omniprésent et l’Afrique du Sud se place au 12ème rang des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre. Néanmoins, le géant pétrochimique sud-africain Sasol a lancé des études de faisabilité pour la construction d’unités de production et d’export d’hydrogène vert. Le groupe a signé un accord avec Toyota pour développer cette forme d’énergie dans le transport par camions dans le pays.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting