C’est parti pour la première station à hydrogène de Dijon

Ce mercredi a eu lieu la pose de la première pierre de la station qui sera installée au nord de Dijon. Une cérémonie qui a réuni François Rebsamen, Maire de Dijon et Président de Dijon Métropole, Jean-Claude Lagrange, Vice-Président à la Région Bourgogne-Franche-Comté ; et Christophe Rougeot, Président de Dijon Métropole Smart Energhy. La station sortira de terre en 2022. Une seconde verra également le jour au sud de la ville.

C’est la première action concrète d’un projet de 100 millions d’euros et qui vise à convertir l’intégralité de parc de véhicules lourds de la métropole à horizon 2030. Dans les faits, ce sont ainsi 44 bennes à ordures et 180 bus qui seront alimentés par un hydrogène vert produit localement, à partir du recyclage des déchets issus de la collecte des ordures ménagères.

Dès 2023, l’hydrogène permettra de réduire les émissions de CO2 de 1726 tonnes par an, soit l’équivalent de 24 millions de kilomètres en voiture dans Dijon. Et en 2026, plus de 4200 tonnes de CO2 par an seront évités, soit l’équivalent d’environ 58 millions de kilomètres en voiture ou encore 4200 allers-retours Paris-New-York.

 

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

H2Today / Seiya Consulting