COP28 : l’Allemagne lance un club climat pour décarboner l’industrie

club climat décarbonation industrie

Présent à la COP28, le Chancelier allemand a annoncé la création d’un Club Climat pour aider les pays en développement à décarboner les industries du ciment, de l’acier et de l’aluminium.

L’hydrogène n’a pas tardé à s’inviter au centre des débats à la conférence sur le climat. Ainsi, Olaf Scholtz a annoncé hier la création d’un Club Climat qui regroupe selon lui 36 pays, dont les pays du G7, le Chili et le Mozambique. Ce club doit favoriser l’élaboration d’un standard pour décarboner les industries les plus émettrices de CO2. Ce club cible l’acier vert, la décarbonation industrielle et les partenariats internationaux. Il s’appuie sur l’expertise de l’OCDE et de l’AIE.

« Avoir en quelques années une économie neutre en CO₂, c’est l’ambition de la plupart des États du monde pour le milieu du siècle. Cela n’est possible qu’en travaillant ensemble et non les uns contre les autres. C’est l’idée sous-jacente qui existe derrière ce club climat », a expliqué le chancelier allemand.

Toutefois, ni la Chine ni l’Inde ne font partie de ce club, dont l’idée était née lors d’un sommet du G7 en 2022 en Allemagne.

Sources : Reuters, Euractiv, Deutshland.de, Clean Energy Wire, IEA

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.
1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundis en fin de matinée). 

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter LinkedIn hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Seiya recrute