Conseil national H2 : les annonces de Barbara Pompili

Présente à Albi, avec ses collègues Bruno Le Maire et Agnès Pannier-Runacher, la ministre de l’Ecologie a pris la parole depuis les locaux de Safra. Elle a d’abord rendu hommage à « une entreprise, née il y a plus de 65 ans, qui illustre le savoir-faire et le talent de notre tissu industriel, qui innove et qui, malgré les difficultés liées au contexte que nous connaissons actuellement, se transforme pour saisir le virage de la transition écologique ». Elle a souligné que « l’hydrogène sera sans doute une des grandes révolutions énergétique et industrielle de notre siècle ».

Mme Pompili a ensuite fait le point sur les avancées dans la filière. Elle a annoncé 4 projets de production d’électrolyseurs en France, dont plusieurs « gigafactories ». Elle a indiqué qu’il y avait aussi des projets d’électrolyseurs chez les industriels utilisateurs d’hydrogène, à hauteur de 3 GW, dans la sidérurgie, le ciment, le raffinage ou encore la chimie. « Ces 3GW représentent la moitié de la cible que nous nous étions fixée pour 2030 », a-t-elle souligné.

La ministre a annoncé vouloir renforcer la part de subvention accordée aux entreprises dans le cadre de l’appel à projet « Briques technologiques et démonstrateurs », pour la porter à 60 %, voire 75 % de l’aide dans certains cas. Elle a fait ensuite fait référence à l’ordonnance sur l’hydrogène présentée la semaine dernière en Conseil des ministres. « Les modalités de cette aide au fonctionnement à destination de sites industriels consommateurs d’hydrogène ou d’usages mobilités pour un lancement des premiers appels d’offres en 2022 sont en cours de concertation et des premiers échanges ont eu lieu avec la Commission », a-t-elle déclaré.

Il a été question après de mobilité lourde. Ainsi, dans le secteur ferroviaire, l’Etat va lancer avec 4 régions, dont la région Occitanie, des expérimentations de trains régionaux à traction hydrogène, en remplacement des motorisations diesel. 14 rames seront équipées pour commencer, et le soutien de l’Etat sera porté à 47 millions d’euros. La production débutera dès l’an prochain pour une mise en service commercial prévue en 2025. Mme Pompili a salué l’implication de la région qui a fait le choix d’investir dans la conversion de ses TER à l’hydrogène et qui compte sur son territoire le site de production de systèmes de traction hydrogène d’Alstom à Tarbes.

Par ailleurs, la ministre a évoqué l’appel à projets « écosystèmes territoriaux » de l’ADEME. Elle a annoncé  que 7 projets d’écosystèmes territoriaux ont d’ores et déjà été présélectionnés, pour un montant d’aides de 40 millions d’euros et de près de 120 M€ d’investissements.

Photo de Nicolas Daudou d’EveerHypole

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting