Continental cible le Japon pour développer l’offre H2

L’équipementier automobile allemand a ouvert un bureau à Yokohama, au sud de Tokyo. Il dispose d’experts de l’hydrogène qui peuvent assister les projets des industriels locaux.

Tout comme d’autres acteurs du secteur, Conti entend bien profiter des opportunités qu’offre l’hydrogène. Et le Japon est un pays prometteur dans ce domaine. Depuis 2017, l’archipel a mis en place un plan pour préparer la société de l’hydrogène. Pour sa part, l’équipementier fait valoir que son expérience dans le domaine des motorisations (ne serait-ce que pour la gestion thermique des moteurs Diesel) peut s’appliquer dans un véhicule propulsé par une pile à combustible. C’est un savoir-faire que les ingénieurs peuvent adapter aux projets de l’industrie japonaise.

Et ce bureau au Japon pourrait aussi aider Continental à affiner son offre dans le monde.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting