Dubaï : une COP historique pour l’hydrogène

COP28 hydrogène

Lors de la COP28, il a été question d’hydrogène. Mais, c’est la première fois que ce thème prend autant d’ampleur et qu’il est inscrit dans les déclarations présidentielles.

Lors de la clôture, on a parlé d’une COP historique car elle marque le « début de la fin » de l’ère des combustibles fossiles. Ce qui a été moins commenté à l’époque c’est que l’hydrogène n’a jamais été autant présent. Il fait d’ailleurs l’objet d’une déclaration sur le site de la COP28. Le texte met en avant la reconnaissance mutuelle entre États de la certification d’hydrogène, ouvrant la voie à un marché international.

Certification de l’hydrogène et norme ISO

37 pays dont la France ont approuvé cet accord et c’est sans doute la raison pour laquelle elle s’ouvre plus aux importations. Une position qui est d’ailleurs explicitée dans la révision de la stratégie nationale, Paris évoquant son souhait de mettre en place une diplomatie de l’hydrogène.

Par ailleurs, la COP28 a débouché également sur un standard ISO sur l’hydrogène. C’est un jalon essentiel pour le développement international et l’harmonisation des procédures de sécurité et d’interopérabilité à travers toute la chaîne de valeur.

« C’est une reconnaissance pour le travail de l’IPHE« , se félicite Laurent Antoni, qui en est le directeur exécutif. Existant depuis 20 ans, le Partenariat international pour l’hydrogène et les piles à combustible dans l’économie est une initiative de collaboration internationale pour le développement et le déploiement de technologies liées à l’hydrogène et aux piles à combustible.

De nombreux événements autour de l’hydrogène

Il faut aussi retenir un chiffre. Pas moins de 85 événements (conférences et side events) ont été organisés sur le thème de l’hydrogène pendant la COP28, selon les calculs de Hydrogen Europe. Le plus important était en effet la réunion ministérielle de haut niveau, à laquelle ont participé une quinzaine de ministres et autant de CEO de multinationales en lien avec le transport et l’énergie.

« C’était une COP historique pour l’hydrogène », résume Laurent Antoni.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Seiya recrute