Alliance franco-coréenne dans l’avion à hydrogène

Air Liquide, Airbus, Korean Air et l’aéroport d’Incheon ont signé un protocole d’accord pour étudier l’utilisation de l’hydrogène et développer une infrastructure pour les avions commerciaux en Corée.

Cet accord dans le secteur aérien est en ligne avec l’objectif du gouvernement coréen d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Dans un premier stade, les partenaires définiront une feuille de route pour développer dans un premier temps l’avitaillement en hydrogène liquide sur l’aéroport d’Incheon et ses alentours, l’idée étant après de déployer l’écosystème à d’autres aéroports en Corée du Sud.

Air Liquide apportera son expertise unique de l’ensemble de la chaîne de valeur hydrogène (production, liquéfaction, stockage et distribution), en particulier en matière d’approvisionnement en hydrogène liquide. Airbus apportera sa connaissance des avions hydrogène, des caractéristiques des opérations au sol et de l’utilisation de l’énergie à bord. Korean Air mettra à profit son expertise en matière de gestion des avions au sol et dans les airs. Enfin, l’aéroport d’Incheon fournira une feuille de route de développement aéroportuaire, avec les caractéristiques du trafic aérien et sa répartition entre terminaux, en commençant par son propre site, l’un des aéroports les plus grands et fréquentés au monde.

A noter que l’aéroport d’Incheon dispose déjà de deux stations hydrogène haute capacité (dans lesquelles Air Liquide a investi). Elles alimentent depuis le mois d’août 2021 des camions de démonstration ainsi que des bus et des voitures hydrogène dans le cadre d’un contrat à long terme.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting