De nouveaux projets H2 retenus par France Relance pour l’automobile et l’aéronautique

Depuis le lancement de France Relance en septembre 2020, 492 projets lauréats (dont 60 % portés par des PME et 24% par des ETI) ont déjà été soutenus au titre des fonds de modernisation dédiés aux filières automobile et aéronautique. Alors que l’appel à projets a été reconduit jusqu’au 1er juin 2021, plus de 650 dossiers complets ont été déposés à ce jour. Parmi les derniers, un certain nombre concernent l’hydrogène.

Dans la filière automobile, on peut citer :

-Le projet « FCbF-Besacier »
Porté par la PME Besavier, située à Corbas (69), il consiste à industrialiser un design de plaque bipolaire pour pile à combustible performante et compétitive.

-Le projet « NewLine »
Porté par Gaussin SA, une PME basée à Héricourt (70), il vise à moderniser les outils de production tout en permettant la diversification des sources d’énergie des véhicules produits pour les secteurs de la logistique et de la manutention. Il permettra notamment de produire en série des véhicules à hydrogène.

-Le projet « E-H2 DANGEL »
Porté par Automobiles Dangel, un sous-traitant implanté à Sentheim (68), il vise à terme, à décliner sur la gamme actuelle, un train arrière électrifié dont le développement en cours, combiné à un module configurable d’énergie hybride batteries-hydrogène.

-Le projet « EE LAB »
Porté par Garrett Motion, il vise à développer un « turbo à assistance électrique » destiné aux moteurs de type hybride ou à pile à combustible. L’objet du projet EE LAB porte sur la création d’un nouveau laboratoire de conception, de développement et de tests. Ce laboratoire sera équipé d’instruments et d’outils à la pointe de la technologie, dans les domaines de l’électrotechnique et de l’électronique de puissance.

-Le projet « PSS 6 »
Porté par NCS PYROTECHNIE ET TECHNOLOGIES SAS, une grande entreprise située à Survilliers (95), il consiste à développer un nouveau système pyrotechnique de sécurité pour pile à combustible. En cas d’accident le PSS (Pyro safety Switch) est utilisé pour sécuriser la pile à combustible (l’alimentation en hydrogène est arrêtée avec le déclenchement du PSS). La phase de développement étant maintenant finalisée, l’entreprise vise le marché mondial des véhicules avec piles à combustible, en industrialisant la production sur le site de Survilliers.

-Le projet « LIGNES CMS »
Porté par FREMACH DIEPPE, une PME basée à Saint Nicolas d’Aliermont (76), il vise à produire (à partir de 2022) un calculateur électronique pour véhicules à hydrogène.

-Le projet « STATION S. DU FUTUR »
Porté par MADIC HOLDING, une ETI de Saint André de Cubzac et Cenon (33), il consiste à développer et concevoir la station-service du futur qui sera intelligente et connectée. Cette station du futur sera multi-énergies (hydrocarbures, électricité, GNV, hydrogène), multicanaux et multi-services.

Dans la filière aéronautique, on peut citer :

-Le projet « ZEPHYR »
Porté par Avions Mauboussin, une PME basée à Belfort (90), il vise à développer une propulsion hybride à hydrogène pour des aéronefs interurbains et véhicules légers .

-Le projet « Fuel Cell CAPS »
Porté par Liebherr Aerospace Toulouse SAS, une grande entreprise basée à Toulouse (31), il vise à décliner son savoir-faire dans les compresseurs centrifuges pour alimenter en air propre des piles à hydrogène générant de la puissance électrique et contribuer ainsi à la transition écologique dans le secteur du transport terrestre.

-Le projet « HyPrope »
Porté par le cabinet de conseil Altran à Blagnac (31) et la société Equip’Aero de L’Isle-Jourdain (32), il vise à concevoir une turbine dite «Flex-Gaz» dédiée aux architectures hybrides dans une démarche d’éco-mobilité, misant sur des gaz bas carbone (GNV, Hydrogène, biogaz) pour des applications de mobilité moyenne et lourde.

-Le projet « SPECITUBES 4.0 »
Porté par SPECITUBES SAS, une grande entreprise de Samer (62), il vise à optimiser le système de production fabrication de tubes en aciers inoxydables. En parallèle, la société souhaite investir dans la Recherche et Développement afin de diversifier ses secteurs d’activité notamment pour le marché de l’avion à hydrogène.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting