Hylight lance le dirigeable à hydrogène

Fondée cet été, cette start-up propose de remplacer les hélicoptères par un dirigeable en mode zéro émission pour surveiller les infrastructures sensibles comme les gazoducs et les lignes à haute tension.

Et il s’agit en l’occurrence d’un mini dirigeable. D’un poids de 10 kg, et alimenté par de l’hydrogène, cet engin peut assurer des missions en vol pour une durée de 20 h. Le tout sans bruit et sans émission. Non seulement le coût est réduit par rapport à un hélico ou un avion, mais en plus Hylight propose des outils de collecte (caméras 4K, infrarouge, lidars) et de traitement des données. Une solution clés en main.

Au-delà des gazoducs, ce dirigeable permettrait également de surveiller les champs agricoles et pourquoi pas de faire aussi de la cartographie.

Le concept est résumé dans cette vidéo.

Après avoir testé la batterie, la start-up a finalement opté pour l’hydrogène afin d’étendre l’autonomie. Le premier vol a eu lieu récemment en Italie, dans la région de la Lombardie. Parmi les partenaires de la société, basée à Strasbourg, on peut citer l’Université de Technologie de Troyes, la Région Grand Est, Sparkmate, Berkeley SkyDeck, Cariplo Factory, Lendlease et PoliHub – Innovation Park & Startup Accelerator. Hylight a aussi été repéré par la fondation Solar Impulse.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting